jeudi 25 février 2016

Délais

Il y a quelques semaines, nous étions sur les startings blocks, pensant que l'arrivée de notre bébé était vraiment proche, mais comme souvent dans l'adoption, il y a de l'inattendu. Là, c'est le peu de naissances sous x dans le département. Après un petit coup de cafard, on a largement relativisé et on espère que notre bébé arrivera avant les vacances d'été.

Soyons clairs, j'avais mes petits bonnets tricotés en laine, ma seule combinaison pilote était en 3-6 mois. Nous, la pluie et le froid, on avait prévu de les défier. L'hiver et le printemps c'étaient nos saisons pour accueillir notre enfant. On oscillait entre impatience et excitation surtout quand le Man' a dit "Et s'il arrive dans 10 jours, il faut finir le lit". Gros coup de pression contagieux, tous les soirs, en rentrant du travail, c'était atelier bricolage dans la chambre bébé.

En apprenant les "délais" qu'on ne voulait pas s'imaginer, on a retrouvé notre rythme de vie habituel. C'est une drôle de sensation de se sentir si prêt/ près et finalement être encore loin. Finalement la vie n'a pas encore changé. On va donc se laisser surprendre quand l'Appel arrivera. L'été serait aussi une belle saison pour l'arrivée de notre enfant. A nous de profiter des balades en porte bébé, le visage réchauffé par le soleil.


Au travail depuis que nous avions annoncé notre démarche d'adoption, je répondais régulièrement à la phrase "Alors, tu as eu des nouvelles ?". J'avais beau expliquer à une collègue très attentionnée, qu'on ne saurait que 10 jours avant que nous étions choisis comme parents d'un enfant, rien n'y faisait, la semaine suivante la question ré apparaissait. Là j'ai pu dire "C'est décalé de plusieurs mois" et en entendant "Bon alors je ne t'embête plus à te poser la question", j'ai eu un geste de satisfaction (un petit "yes" avec un geste du bras, style conquérante). Cette redondance devenait pesante pour moi, moralement dans une attente que je trouvais interminable. Vraiment, quant on sent que c'est bientôt, qu'on attend l'Appel, qu'on sait qu'il est possible, les journées sont longues. Là, paradoxalement elles sont revenues normales car perçoit que plusieurs mois vont s'écouler.

Symboliquement, mon agenda professionnel rempli jusqu'à fin mars s'est vu prolongé jusqu'à fin juin. Je ne dis plus trop aux partenaires extérieurs qu'il est possible que je sois absente dans les mois à venir, puisque rien n'est tangible. Bon, il faudrait quand même que l'on soit maudit pour qu'il y ait très peu de naissances sous x cette année. J'ai regardé les derniers chiffres de l'ONED (l'observatoire nationale sur l'enfance en danger - oui à la base quand même l'adoption est une mesure de protection de l'enfance) sur "La situation des pupilles de l'Etat"et le nombre d'adoptions est assez stable. 

Pour les vacances de cet été, prévoir quelque chose est compliqué. On sera combien, 2 ou 3 ? Si on était sûr d'être 2, nous aurions visité une ville européenne. Avec un bébé pupille qui officiellement est confié en vue d'adoption et n'a pas de papier d'état civil avec notre nom de famille, la sortie du territoire est prohibée alors ce sera la France avec l'option "assurance annulation".

18 commentaires:

  1. "il faudrait quand même que l'on soit maudit pour qu'il y ait très peu de naissances sous x cette année. "

    ou alors il faudrait que davantage d'enfants aient la possibilité de grandir dans leur famille biologique, ce qui est plutôt une bonne chose, pas une malédiction... Je comprends que l'attente soit dure, mais écrire que vous avez hâte que des parents abandonnent leur enfant ... vraiment? Voulez vous que votre futur enfant, devenu grand, lise cela?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et non cher BH. C'est mieux quand les enfants grandissent dans leur famille mais si c'est pour finir en famille d'accueil ou dans un centre, non!! Parfois avoir des parents qui les ont attendu, qui les aiment sera meilleur pour eux.
      Je pense Bh que vous avez des enfants, imaginez si vous n'en aviez pas, la phrase est peut être ambivalente mais vous l'avez compris dans le mauvais sens du terme.
      Sur ce Monoï je patiente avec toi, avec vous. Bisous

      Supprimer
    2. Bonjour, les naissances sous x sont une réalité en France et les façons pour devenir parents adoptants en France sont de 3 sortes (je parle pour des bébés) : des enfants nés sous "x", des enfants trouvés et des parents donnant leur enfant à l'adoption après les avoir reconnus mais ne se sentant pas aptes à les élever. Les deux dernières circonstances ne sont pas la majorité des situations d'abandons. Au départ de l'adoption il y a un abandon alors quand on se place de notre côté, de celui des parents en attente que pourrions nous dire d'autres ? Si on se place du côté de la mère de naissance, j'imagine oui que c'est un énorme déchirement c'est d'ailleurs pour cela qu'il y a un délai de rétractation de 2 mois durant lequel elles peuvent revenir sur leurs décision et ce n'est pas rare. Les femmes qui confient leur enfant pour une adoption, le confient je pense à une vie meilleure, c'est ce qu'elles en disent. Ce n'est pas une simple question financière par exemple, c'est un ensemble de problématiques qui font que l'arrivée de l'enfant dans leur vie est impossible à ce moment là. Les aides sociales et humaines qui existent leur ont été proposées et elles ont fait un choix pour l'enfant qu'elles ont fait naître.

      Vivre dans sa famille biologique n'est pas non plus synonyme d'épanouissement pour un enfant, les placements d'enfant pour violence maltraitance ça existe mais l'adoption ne reflète pas forcément ces situations là.

      Je n'ai jamais dit que grandir dans sa famille biologique était une malédiction, c'est vous qui l'avez interprété comme cela. Je n'ai pas hâte que des parents abandonnent leurs enfants. J'ai hâte de devenir maman par adoption.
      Je n'ai pas de mépris envers les femmes ou les couples qui confient leur enfant en adoption, loin de là. Un jour, nous aiderons notre enfant à connaître plus précisément ses origines s'il le désire et peut être qu'il souhaitera rencontrer les personnes qui l'ont fait naître.

      Des parents de naissance laissent des lettres, des objets pour le bébé dont ils se séparent, jamais nous allons nier cela dans notre attitude de parents adoptifs. Jamais nous allons nous positionner au dessus des parents de naissance, ni les dénigrer. Nous allons vivre avec cette histoire particulière.

      Supprimer
    3. oh ben mince, la réponse dans laquelle je notais que tu avais édité ton post ni vu ni connu n'est pas publiée ...

      Supprimer
    4. hé bien je n'y comprends rien, je retrouve la phrase d'origine dans ton post (autant pour moi si c'est une erreur de ma part)... mais pas mon commentaire d'hier.

      Supprimer
    5. Et bien j'ai édité mon post pour corriger une faute d’orthographe à la relecture. Je n'ai pas enlevé la phrase que j'ai écrite, elle y est toujours et mes explications aussi. Ni vu ni Connu ? Je ne comprends pas vraiment là ...

      Supprimer
  2. J'attendais des nouvelles avec impatience ... venant lire ton blog plus régulièrement qu'à l'accoutumé ... questionnant même notre amie en commun !
    Une question de quelques mois, j'imagine votre désarroi à tous les 2, l'attente a été tellement longue. Mais il n'y a pas de raison, 2016 sera VOTRE année !!!
    Et puis, un bébé en été, c'est plus simple qu'un bébé en hiver ... avec le froid, les microbes ... enfin .... faut pas qu'il fasse canicule non plus ^^
    Aucune situation n'est mieux qu'une autre en faite ;-) Je souhaite que vous vous en rendiez vite vite compte !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ça fait plaisir de te lire. Non mais on vit bien cette attente car justement on ne se projette plus en terme d'échéance. C'est pas bon d'autant se mobiliser même si ça fait plaisir de préparer à deux l'arrivée de ce bb. Tant qu'il n'y a pas de souffrance à voir les semaines passées (parce qu'on ne les voit pas passer), tout va bien. On reste zen, carpe Diem.

      Supprimer
  3. Il est tellement difficile d'attendre sans échéance précise ! Si vous avez un bébé d'été, à vous les délicieuses siestes dans la douceur de l'air dès que bébé dort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est carrément l'idée. Du coup pour l'attente on n'attend plus. Sensation bizarre, je ne me sens plus maman dans pas trop longtemps. Je crois que tout est là, calé et que maintenant ce bb peut arriver quand il voudra. Son futur papa et sa future maman lui on fait sa place, son nid dans leur(s) maisons.

      Supprimer
  4. bientôt bientôt... chaque jour vous rapproche de la rencontre de votre vie.. <3 Hâte pour vous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une question de mois ... après avoir été celle d'années.

      Supprimer
  5. Bonjour miss,

    Je le sais que l’attente est longue mais il faut savoir être patients. Comme je disais encore hier à ma sœur, on ne pourra que savourer le moment où enfin on aura notre enfant dans nos bras.
    Je ne me souviens plus depuis combien de temps vous avez votre agrément ?
    De notre côté nous voyons l’assistante sociale en juillet. Elle vient visiter notre maison que nous sommes en train de construire. D’ici là elle sera finie.
    Je t’embrasse. Sois forte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ha oui avec un nouveau lieu d'habitation il faut actualiser son agrément. La patience est un maître mot ou plutôt la vie. On se croyait proche donc dans une certaine effervescence et puis c'est retombé mais pas de façon négative, un peu comme un vieux sage, avec de la distance et de la raison je crois. Ce bébé arrivera quand il pourra. Nous sommes en tous les cas prêts et je crois que le savoir c'est ce qui fait retomber la pression. Il a fallu se bouger au cas où mais maintenant on a tout fait donc on est assez zens.

      Supprimer
  6. Patience courage et ca va aller sont 3 expressions que j'ai appris a detester pendant notre voyage en adoptie !
    Je sais davance que je serai émue quand tu viendras nous conter l'annonce de ta maternité adoptive, quand votre nid sera rempli d'un petit bout à vous !
    Des pensées

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. C'est bien que ta collègue ait compris que la patience infinie est le mot de votre parentalité et famille en devenir. Compliqué en effet de planifier alors qu'une "surprise" est espérée ! des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou, dis j'en profite, est ce que tu as reçu mon mail début février?

      Supprimer

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)