mardi 18 mars 2014

Confidences avec mon esthéticienne

Mon esthéticienne, je ne l'avais pas vue depuis la troisième FIV, c'est pour dire! Il y avait deux ans et demie d'histoire de vie à rattraper.

J'ai pris rendez-vous par téléphone et de suite j'ai entendu "Vous allez, bien?" et rapidement " Alors bébé ou pas bébé". "Je vais bien, pas de bébé pour le moment mais je vous raconterais".

Elle connaît la PMA, les piqûres, les stimulations. Elle a eu son fils après 5 ans de traitement. On avait d'ailleurs toutes deux le Grand Doc. "Bébé ou pas bébé" c'est une question qu'elle peut facilement me poser sans que cela ne me gène. Entre nous deux, c'est simple et naturel.

Elle a traversé ces moments de lutte pour devenir maman et sa grossesse, elle l'a passée 9 mois alitée. Elle attendait ce moment comme un moment extra, elle se voyait coquette avec des habits montrant son ventre et finalement, personne ne l'a vue. Je crois qu'elle m'a dit que son désir d'enfant avait été très fort mais que sa grossesse avait été une énorme épreuve, marquée par la peur de perdre son petit.

On a parlé des répercussions sur la santé de nos traitements de PMA. Clairement, en parcourant les forums et avec ma propre expérience, un des effets directs pour moi c'est une inflammation de l'endométriose. Cet été, des analyses sanguines ont révélé que mon taux de CA 125 (un des marqueurs de l'endométriose) était supérieur à la norme. Ça m'a rappelée que la maladie était présente. J'ai cette chance de l'oublier, un seul malaise par an et autant que ça reste comme cela.

Mais pour le plus long terme, je n'ai pas été informée  des effets secondaires des traitements de stimulation ou de repos forcé des ovaires.
J'en ai eu un petit aperçu la semaine dernière lors d'une consultation avec mon médecin traitant pour des douleurs thoraciques : "C'est peut être de l'arthrose ou de l'ostéoporose". Un peu étonnée j'ai répondu "De l'ostéoporose à mon âge?" "Oui, avec vos traitements par ménopause artificielle c'est ce qui peut arriver". Ça m'a refroidi (même si en fait ma radio était nickel).
De son côté, on lui a dit qu'elle était à risque et surveillée pour les cancers d'ordre hormonaux vus les traitements pris : mammographie et frottis du col de l'utérus tous les ans en prévention. Ce n'est pas très rassurant là non plus.

Cet enfant pour le Man' et moi, ce n'est clairement pas un enfant naturel à tout prix. Ma santé n'est pas à hypothéquer, ni mon avenir, ni mon bien être.

De là, on a parlé du deuil du désir d'enfant. Pour elle, ça a été d'un deuxième, car on lui a dit que sa santé était en jeu. Ça a été rapide. De mon côté, j'ai dit que ça avait pris des mois, des années. J'ai évoqué que ce ventre rond, je n'en avais plus envie. J'espère ne pas me protéger en disant cela mais alors que le désir de grossesse je l'avais jeune, depuis des années et qu'il résonnait très fort en moi, aujourd'hui, il s'est effacé.  Alors que je pensais cela impossible il y a deux ans, je pense que ce deuil de l'enfant biologique il est réel aujourd'hui. L'adoption va nous permettre de devenir parent et c'est une énorme chance, une énorme envie.

Le Man la semaine dernière regardait son ventre et me disait "J'ai un peu grossi, c'est le début de ma couvade". Éclats de rire de ma part : "Et bien il va falloir faire quelques chose parce que notre "gestation", elle va être plus longue que celle d'un éléphant".

C'est vrai, "notre grossesse", on la vit à deux et elle sera la plus longue de celle de tous les mammifères. Après la souffrance, le Bonheur est revenu et je prends le temps de le contempler.

3 commentaires:

  1. Cette grossesse sera peut-être plus longue, mais elle vous apportera du bonheur comme tu le dis.

    Nous en étions aussi rendu à cette réflexion quand nous avons débuté la FIV2... Pas au détriment de ma santé.

    Comme quoi, on fini toujours par s'adapter!

    RépondreSupprimer
  2. Quand la santé tien, le reste suit.
    Quand elle n'est pas là ou est en danger, on réfléchit différemment en se disant où est l'essentiel pour nous? Qu'est ce qui nous est insupportable? Peut on orienter différemment notre vie pour y trouver ce que l'on recherche, ce qu'on a envie de connaitre.

    RépondreSupprimer
  3. Bien d'accord et touchée par ton article.
    Bisous

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)