jeudi 22 août 2013

Ne plus suspendre son bonheur au désir d'enfant?

Depuis toute petite, je rêve d'être maman un jour, d'avoir des enfants (ce sera peut être qu'un enfant finalement). J'ai ressenti notamment cette dernière année où il n'y a plus eu de FIV, où nous avons commencé les démarches d'adoption, une lassitude et des angoisses face à la confrontation à la réalité de notre vie à deux, encore pour plusieurs mois.

Il est vrai qu'au moins depuis 3 ans, mon moral a vacillé en fonction des résultats encourageants ou pas des FIV. Je me rappelle des moments de soulagements quand on nous prédisait un bébé dans quelques temps grâce à la médecine, de ma sérénité retrouvée en me disant "allez, dans deux mois on recommence".

Quand on a voyagé loin, dans des destinations dont beaucoup rêverait, dans mes pensées c'était toujours en attendant la suite, le vrai bonheur : une grossesse. Sur place j'étais confiante, je profitais mais revenue en France je tombais à chaque fois de haut, sujette à du stress.

Créer ma famille c'est un de mes projets de vie, une pulsion de vie, d'avenir (et c'est ce qu'il faut pour entreprendre 7 FIV et un parcours d'adoption). La famille c'est l'un de mes socles, de mes bonheurs et il me paraît insupportable à l'heure actuelle de ne pas faire en sorte que le Man' et moi et élevions notre enfant.

Dans le discours courant, quand elle est désirée, la naissance et l'arrivée d'un enfant sont sources de joie.
Quand mon premier neveu est né, je me suis trouvée plusieurs temps comme sur un nuage.
Quand les femmes parlent de leurs enfants on entend souvent  que cet enfant c'est la plus belle chose qui leur soit arrivée. Une animatrice de télévision disait de son fils de deux ans et demie (attention, info Téléloisirs ou quelque chose comme ça) : "c'est mon plus grand bonheur, ma réussite, j'adore passer du temps avec lui".

J'ai donc eu l'impression depuis plusieurs années et c'est ce que j'ai écrit sur mon bandeau de blog, que devenir parents me permettrait d'atteindre un état de plénitude.

Je crois avec du recul que devenir parent c'est un cap et c'est un autre bonheur, une autre vie mais mieux ou moins bien que maintenant? Je ne sais pas. C'est un sacré challenge que devenir responsable qu'un petit être, de l'aider à grandir, d'être présent pour lui, ce n'est vraiment pas facile tous les jours. Au fond de moi-même si je le sais, je l'occulte.

Aujourd'hui, il est temps de me trouver d'autres projets de vie pour ne plus attendre, réorganiser mon emploi du temps, penser à autre chose qu'être une future maman. Il faut que j'arrive à lâcher cette idée qui m'a obsédée depuis plusieurs années ... Il faut que j'arrive à me réaliser différemment.

Alors quelques idées sont arrivées ; faire de la sophrologie, du yoga; de l'acrobranche, de l'escalade, passer des paliers en plongée en couple histoire de se balader dans de beaux lagons, profiter de notre épargne (si adoption internationale, on fera un crédit), sortir du travail plus tôt et avoir des activités en soirées, donner des cours de créations de bijoux style en échange de savoirs ?

5 commentaires:

  1. Ce projet de devenir maman ne te lâchera jamais, et c'est bien normal, cependant effectivement, tout ce que tu feras pour ton couple et pour toi à côté ne vous rendra que plus forts et plus heureux le moment venu car ce jour là arrivera j'en suis certaine!

    RépondreSupprimer
  2. Oui trouver des beaux projets (faire de la plongée dans les plus lagons du monde est une très bonne idée...)

    RépondreSupprimer
  3. Beaucoup de courage à toi... Et plein d'ondes positives pour que ce rêve se réalise un jour. ;-)
    (j'ai entendu parler de Tahiti... Il faut y aller plusieurs mois, c'est un coût (manque à gagner) mais l'adoption y serait plus rapide, plus simple...)
    Smile et "happy days" dès aujourd'hui. ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Pour toi, c'est les bijoux ... Pour moi, la couture ...
    Notre toile de fond est la même: nous accrocher, pour connaître enfin le bonheur d'être Maman. Un jour.
    Plein d'ondes positives pour continuer à avancer sur ce chemin tortueux
    Bises amicales xxx

    RépondreSupprimer
  5. bonsoir, suis étonnée de trouver un sujet à émotions dans une création,
    abracadacraft, mais le hasard n'existe pas.
    vu, dans une émission, sur le fengshui, que les dates de procréation étaient très importantes... surtout lorsqu'il y a très peu d'essai en vu,
    pardon, seule une personne, expérimenté vous donnera les périodes de l'année plus propice à votre cas de procréation...,

    mais je n'ai pas gardé les références,

    en avez vous entendu parler ?
    une émission d'il y a quelques semaines.cela dit, si j'ai plus d'infos je vous le fait savoir.
    que vos projets aboutissent

    RépondreSupprimer

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)