lundi 14 janvier 2013

De l'enfant naturel à l'enfant adopté

Le deuil de la grossesse se fait en parallèle de notre souhait de devenir parents à travers l'adoption. Après une réunion au Conseil Général, des certificats médicaux et une lettre sur notre projet actuel, nous nous apprêtons à déposer dans le mois, notre demande officielle d'adoption.

D'ici 4, 5 mois nous supposons que les services sociaux nous rencontreront. Nous savions que nous avions une stabilité de couple pour nous engager dans l'éducation d'un enfant. Progressivement, nous avons acquis la certitude que fonder une famille était un accomplissement pour notre couple. La démarche d'adoption alimente de plus en plus notre quotidien. 

Nous nous sentons heureux dans notre vie car nous avons l'espoir de voir avancer notre projet d'enfant.
Nous avons compris qu'il fallait qu'on en soit acteur et c'est ce dont nous envie envie naturellement. 

Est ce que le fameux livre "j'attends une enfant" à son jumeau du style : "j'attends un enfant adopté"?
L'agrément en vue d'une adoption dure environ 9 mois tout comme la grossesse. Il crée des chamboulements, demande un investissement. Si le choix des poussettes ou de la layette n'est pas pour de suite, il faut par exemple réfléchir à l'âge de l'enfant que nous accueillerons. Nous sommes avides de conseils bibliographiques si vous en avez, de livres qui vous ont parlés, émus, questionnés, fait avancer.

Au delà des lignes, des pages et des lectures, les rencontres humaines restent des moments forts d'échanges et de partage. Nous allons contacter prochainement les associations de familles adoptantes afin d'entendre des témoignages de parents et enfants ayant vécu l'adoption et aussi rencontrer des couples un peu plus avancés que nous dans la procédure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)