mercredi 9 août 2017

Nos premiers mois tous les 3, l'attachement avec notre bébé

Je me demande ce qui peut aider les futurs parents adoptants alors si vous me lisez, dites-moi ce qui faciliterait votre cheminement, accompagnerait votre attente, ce sera peut-être plus interactif.


J'avais l'impression durant ces premiers mois que nous vivions une sorte de "Lune de Miel" mais ce monde de la petite enfance et de la parentalité dans lequel nous sommes plongés est encore tout aussi doux aujourd'hui. Hier j'ai relu mon témoignage sur le blog "Parlons adoption" alors voici quelques morceaux choisis sur le début de la vie à 3 : 

Après plus d'une semaine entre chez nous et la pouponnière, nous étions finalement très fatigués en retrouvant notre maison. Au premier week-end j'ai senti deux après-midi d'épuisement. Je pense que les vannes de l'émotion ce sont ouvertes à ce moment.

Sur la gestion du quotidien, au départ, on s'est demandé comment on allait réussir à organiser nos journées avec ce tout nouveau bébé. Nous étions des parents en apprentissage (pas des super parents, ce n'est pas nécessaire) et tout geste prenait du temps. Se laver avant 14h, arriver à cuisiner pour le midi,  cela nous a été impossible sur la première semaine. Dégager du temps libre m'a semblé un effort considérable ! Les courses aux drives, les achats de surgelés et les gratins de pâtes ont été nos alliés pour les repas. L'organisation réglée et ensuite celle que je qualifierais de "Croisière" a pris 4/5 mois ! Aujourd'hui j'arrive même à sortir de chez moi une heure après son réveil ! 

Sur le plan de l'attachement et de la création du lien, les services de l'adoption avaient insisté lors des rendez-vous post agrément, sur la nécessité et l'importance de se créer une bulle à l'arrivée de notre enfant en restant une semaine voir 10 jours que tous les 3. On pouvait quand même sortir de chez soi pour les balades mais les visites devaient être très limitées. Notre petit garçon a toujours été sociable, souriant et finalement nos proches nous ont vus assez rapidement. J'étais à l'affût des réactions et expressions pour limiter éventuellement les temps de visite mais cela n'a pas été nécessaire. Tout le monde avait été prévenu que, tout comme nous au début, il ne fallait pas trop le toucher. Notre bébé est donc resté dans nos bras ou dans son transat quand nos amis se sont présentés à la maison pour le rencontrer. 

Il nous avait été aussi précisé de nous occuper de tous les soins : changes, biberons, et du portage pour créer à travers les échanges, le toucher, les sens, une relation privilégiée et unique, celle des parents à leur enfant. Nous avons bien respecté cela et honnêtement le confier à d'autres, c'était le début des petites séparations avec lui donc je n'étais pas pressée. Concernant ces premières fois, ma maman et ma belle-sœur ont porté le petit chaton au bout de 2/3 visites, c'était environ 3 semaines après son arrivée. Pour le biberon, on a attendu 1 mois et demi et c'est sa marraine qui lui a donné. 

Nous avons remarqué en regardant à posteriori des photos que le petit chaton que l'on trouvait déjà en relation, s'était ouvert encore plus au fil des semaines. Il a toujours été un bébé apaisé, facile, faisant ses nuits mais ce n’est qu'après deux mois qu'il s'est par exemple posé sur notre épaule quand il était fatigué. Les services de l'ASE ont vraiment pointé l'importance de ces étapes, de cette progression pour permettre aux bébés arrivés par adoption de trouver leurs repères. Nous avons réagi en fonction de son comportement, nous nous sommes adaptés et je crois que c'est ce qui est à garder en tête. 

L'attachement a été un coup de foudre pour mon mari et une évidence pour moi au retour à la maison. J'ai beaucoup visionné l'émission "la maison des maternelles" durant mon congé parental. Un jour le sujet devait être "Quand devient-on maman/parents ?" L'accent avait été mis sur l'importance du peau à peau avec un nouveau-né, voir l'allaitement afin de générer une hormone de l'attachement et du plaisir, l'ocytocine. Je peux vous dire que loin de cette chimie, maman par adoption, je ressens que le petit chaton est à 100 % mon fils. Je ne perçois aucun manque quand il dit "ma maman", qu'il me tend les bras, qu'il me regarde avant d'essayer d'aller vers les autres pour vérifier que je suis là et qu'il peut découvrir un nouvel environnement. La parentalité adoptive est une énorme chance dont nous profitons chaque jour. Selon moi, les liens du cœur et de l'amour sont plus forts que le reste. Notre petit garçon s'il avait fallu attendre encore des mois pour le rencontrer, je n'aurais pas hésité (mais je ne l'aurais pas su non plus).

8 commentaires:

  1. Quel beau temoignage auquel j'adhère à 100 pcent.
    😍
    Plein de bonheur à vous trois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Tu es (seras) maman par adoption (ou par pma ou naturellement). Je me rappelle de ton commentaire l'année dernière mais je ne vois pas de blog associé par exemple.

      Supprimer
  2. Je ne suis pas une maman adoptante mais ton article est très intéressant. C'est fascinant comme l'attachement se fait entre vous et tellement beau :-)
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça va grandir cet attachement. J'ai eu droit à mon premier vrai calin hier, celui ou le petit chaton s'est collé dans mon cou et à moi en me tenant !

      Supprimer
  3. Je suis contente que tout se passe bien pour vous 3!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Du coup comment vas tu en plus au regard de l’actualité européenne?

      Supprimer
  4. Merci Monoï pour ce partage. Je n'ai pas de questions car ton article répond à mes premières interrogations.
    J'ai souri concernant l'organisation de la première semaine car j'imagine un peu comme nous devons être perdus au début !
    Encore un grand merci !!
    mouchette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense en effet qu'au début c'est un gros chamboulement et que finalement par étape ça fonctionne. Faut pas trop se mettre de pression surtout si on a le temps de sa journée etc ...

      Supprimer

Vos petits mots me font toujours plaisir :-)